Edition limitée #1

Nous voilà pour la première édition limitée. Le principe est de te proposer un article hors thème général du blog. C’est à dire que chaque fin de mois, j’écrirais un article sur un autre sujet que la vie étudiante ou sortir de sa zone de confort, etc… 

N’hésites pas à écrire un commentaire si tu trouves l’idée bien et si la première édition te plaît 😉 

J'ai enfin compris

J’ai enfin compris que je devais penser à moi. Il m’a fallu du temps, d’une part parce que je suis une personne qui ressent le besoin d’apporter aux autres (sinon je n’aurais pas fait du social) mais d’autre part parce que je ressens le besoin aussi d’être entourée. Ce qui fait que j’ai énormément donné à mes proches, parfois pour recevoir beaucoup aussi et parfois pour ne pas recevoir du tout, finir par avoir mal. 

J’ai enfin compris parce que je suis en plein « deuil » d’une relation amoureuse ahah, ça arrive mais parfois ça provoque des électrochocs. 

Ma phase de deuil a commencé par le déni : « non il fait pas ça là, c’est une blagounette ». Mon déni a pris 2 minutes à peine pour ensuite passer à la colère ou même la rage ahahah. 

On réagit tous différemment, j’ai préféré tout remettre sur la colère pour éviter de dire « aller ! Encore triste pour un mec ». Pourtant c’est ce qu’il se passe, il faut réussir à passer à autre chose alors qu’à la base c’était messages et appels TOUS les jours! Vraiment, c’est le plus dur.

J’ai enfin compris ce qui me fallait grâce à ça. Du temps pour moi, du temps seule, du temps où je pense à personne et que je ne donne pas de mon temps pour quelqu’un. 

Oui je vais continuer de vivre et d’avoir une vie sociale, mais je comprend qu’il faut que j’arrête de vouloir apporter mon temps et mon énergie à un mec. Déjà, j’en ai plus la force. Puis, j’ai trop donné à en être dégoutée. 

J’ai enfin compris qu’il fallait savoir dire stop à soi-même. Pour être bien, il ne faut pas seulement avoir quelqu’un à ses côtés. Je l’ai évidemment toujours su, pourtant je suis la personne qui n’a jamais cessé de se caser et être en couple. Résultat j’ai sans cesse donné de ma personne, donné de l’attention et du temps. Parfois à des bonnes personnes, parfois à des mauvaises personnes. 

Quoiqu’il arrive ça s’est jamais bien fini, tu t’en doutes, sinon je ne serais pas en train d’écrire. 

J’ai enfin compris que j’étais la bonne personne pour moi même, que je pouvais me donner du temps à moi même, que je pouvais aussi m’apporter de l’attention. Me rendre heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.